• Cepage cognac : d'où vient ce goût délicieux ?

Apprécié par les connaisseurs, le Cognac se fait de plus en plus une place sur notre table, aussi bien à l'occasion des apéritifs des grands jours qu'à la fin des repas en tant que digestif. Mais que se trouve-t-il à l'origine de cette boisson succulente ?

Les cépages autorisés pour le Cognac

Ici, aucune place n'est laissée au hasard et des règles strictes régissent l'élaboration du Cognac. En effet, afin de pouvoir profiter de l'appellation « Eau-de-Vie de Cognac » ou bien « Eau-de-Vie des Charentes », il est nécessaire de sélectionner avec précision le cepage de Cognac choisi. Seuls 5 cépages sont autorisés :

  • Colombard,

  • Folle Blanche,

  • Montils,

  • Ugni Blanc,

  • Sémillon.

Choisir ces cépages pour le Cognac, c'est garantir le goût si particulier de cette boisson et donc préserver la tradition de la recette vieille de plusieurs siècles. Un cépage peut cependant être toléré s'il représente au maximum 10% de la totalité de cépages : le Folignan.

Quel cépage pour le Cognac ?

Actuellement, c'est l'Ugni Blanc qui représente plus de 95% de l'encépagement (la répartition des différents cépages que l'on peut retrouver dans les exploitations et les cognacs). Avec ce cépage, le Cognac va pouvoir acquérir un très légère acidité qui est sa réelle marque de fabrique, mais aussi une belle densité de saveurs.

Afin d'élaborer les Cognacs Pineau Roussille, c'est le cépage Ugni Blanc qui est choisi car il se développe extrêmement bien sur les sols argilo-calcaires, typiques de notre région.

Publié le 2016-08-09

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Remonter