Historique de la famille Roussille

Cognac de la Famille RoussilleLa maison fut fondée en 1863. Nos ancêtres ont travaillé la terre, cultivé la vigne et les céréales. Au fil des ans, ils s'orientent vers la viticulture.

Notre maison est localisée à Libourdeau, dans un village de la commune de Linars, situé sur un charmant coteau, au coeur de la Charente.

En 1928, Gaston Roussille pense qu'il faut entreprendre l'assemblage du Cognac et du Pineau. Le départ est très difficile. La crise de 1936 frappe à la porte - bien présente - tout va très mal, rien ne se vend. Il faut percer mais le long chemin est semé d'embûches.

La guerre survient, il part en 1939, le 2 Septembre. Il en revient, sa forte personnalité le conforte, il est décidé à rebondir. Il pense qu'il faut investir.

L'après-guerre entraîne le redémarrage de l'essor de l'économie et il constitue au fur et à mesure de ses moyens, un vignoble plus construit, installe un alambic en attendant mieux. Tout ceci pour lui permettre de travailler et de fabriquer son Cognac et son Pineau.

La maison commence son ascension et prend petit à petit sa place.

Elle commercialise ses produits dans les années 1943/1950 dans les départements limitrophes de la Charente et quelques expéditions sont envoyées deci-delà à travers la France.

Devant cet état de fait, Gaston Roussille décide d'aller de l'avant. Il se veut l'un des promoteurs du Pineau des Charentes et y croit fermement. Il commence en 1954 les grandes foires d'expositions internationales, telles que celles de Paris, Rouen, Lille, Dijon, Charleroi, Liège, Lyon, Nancy, le Salon International de l'Agriculture à Paris, et Bruxelles,... Il crée au fil des ans une clientèle qui saura lui rester fidèle. Cependant, il s'attache à une déontologie toute particulière pour maintenir une qualité constante de ses produits, un sérieux dans l'exécution des salons et des expéditions clients.

Son fils Christian acquiert une formation sur "le tas" et se trouve à bonne école. Il prend progressivement la direction de l'établissement. L'essor aide à la construction d'une distillerie avec deux nouveaux alambics ; un chai neuf permet d'entreposer des tonneaux pour le vieillissement du Cognac et du Pineau des Charentes. Des cuviers en béton armé sont érigés et stockent le vin, d 'autres sont destinés à récolter les eaux de pluie pour économiser l'eau courante.

Pascal RoussilleNos stocks deviennent importants, mais il faut rester à un niveau raisonnable nous permettant de produire en parfaite harmonie de qualité, de suivi du Pineau et du Cognac, du travail de la vigne, ... et d'assurer la continuité d'un produit hautement élaboré.

En 1978, Pascal Roussille, petit-fils de Gaston, après ses études de viticulture-oenologie, entre à son tour dans la maison. Il débute par la hiérarchie des rôles. Il travaille tout d'abord dans le vignoble avec les employés, se perfectionne dans la culture de la vigne puis reçoit de son grand-père (décédé en 1982) les traditions séculaires familiales. Il participe de plus en plus à l'élaboration du Pineau et du Cognac.

Il continue de se perfectionner en participant à des stages pratiques concernant la dégustation des eaux-de-vie, à l'Université des Eaux-de-vie de Segonzac.

Malgré le décès de son père Christian (1994), ce dernier continue de perpétuer les méthodes de fabrication.

La nouvelle génération est née

Peut-être saura-t-elle continuer le long travail déjà commencé. L'avenir nous l'apprendra.

Actuellement, la propriété est toujours familiale, possède 30 hectares de vignes et les stocks de Pineau et de Cognac prennent une dimension importante.

Le marché français subsiste, mais les hausses intempestives et successives des taxes viennent perturber nos efforts répétés.

Présents dès le début de VINEXPO en 1981, nous nous tournons résolument vers l'exportation. La Belgique, l'Italie, l'Angleterre, Taiwan, le Luxembourg, le Danemark, Tokyo, l'Espagne, la Suisse, le Canada, Singapour, la Pologne, l'Allemagne, le Burkina-Faso, la Martinique, l'Irlande, la Chine, Hong Kong, Slovaquie...sont nos principaux commerces étrangers.

Nous consentons un effort tout particulier pour améliorer l'exportation, sans négliger notre marché intérieur.


Remonter